www.durrwell.fr
Nom d'utilisateur :    Mot de passe :         S'inscrire     Oublié ?
Menu Principal
· Forum
· Liens
Articles
En ligne
Invités : 1, Membres : 0 ...

Record : : 38
(membres : 0, invités : 38) le 10 juin : 09:24

Membres: 124
Dernier membre: de Fombelle
Compteur
Aujourd'hui: 0 (unique:0)
Total: 2015444 (unique:2010735)
Record: 2390 (unique:2371)
 
 
Traduction Systran
Anglais Allemand Italien Espagnol Portugais Néerlandais Français
Bienvenue

Nom :

Mot de passe :




Se souvenir de moi

[ S'inscrire ]
[ Oublié ? ]

Ephémeride
Chatbox
Vous devez être identifié pour poster des commentaires sur ce site. Veuillez vous identifier ou vous inscrire si vous n'êtes pas enregistré.


Françoise
30 nov. : 18:07
Je suis à la recherche d'une bonne photo de lui, est-ce que vous en auriez une ?
Merci

Françoise
30 nov. : 18:06
Bonsoir,
J'ai tellement reçu de François-Xavier Durwell que je me lance à proposer un petit parcours sur sa théologie spirituelle au Centre Porte Haute.
-link-
Merci pour le site !

nguyen
16 nov. : 09:03
Bonjour, J'ai travaillé sur "les relations entre les Personnes divines dans la Sainte Ecriture d'après François Xavier Durrwell", pour instant, j'ai trouvé un seul article. Pouvez vous me donner quelques d'autres, s'il vous plait? Je vous remercie d'avant. Voila mon email: peter.hoan@yahoo.com



Acer11
04 nov. : 08:20
J'ai ébauché hier 3 nov une présentation de F-X Durrwell sur wikipédia. Si d'autres veulent contribuer de cette manière à le faire connaître, c'est possible même sans s'inscire. Par contre il est bon de donner la source des info. Bonne journée à tous.s'insc

oer
07 juin : 01:42
Hola a todos! Estoy haciendo la tesis sobre Durrwell en su Libro Cristo nuestra Pascua... algún material? Gracias!

augboscosdb
16 févr. : 18:13
Hello, I am Bosco, from Rome, I am doing my M.th Thesis on Durrwell's concept of Resurrection. Kindly incase you have some materials it will be helpful for me. Thanks in anticipation.

Putonor
30 avril : 15:13
Salut à tous les membres de ce site. Je viens de découvrir la grandeur de la pensée du Père François-Xavier Durrwell, et je l'ai choisi pour mon travail de mémoire. S’il y a quelques contributions qui peuvent m'aider à découvrir le plus en plus de ses écrits, je serai content à le recevoir. Je voulais écrit sur "la paternité de Dieu révélée en Jésus Christ selon la pensée théologique de François-Xavier Durrwell. Merci à tous. Lawrence

Francisco Arellano
24 avril : 18:29
Quisiera que me enviaran la bibliografia completa de Durrwell


Pas d'évènements ce mois-ci.

DiLuMaMeJeVeSa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31     
referencement gratuit
Article provenant de Revue catholique de formation permanente: Esprit & Vie
Article provenant de Revue catholique de formation permanente: Esprit & Vie
admin mercredi 26 octobre 2005

Christ notre Pâque

Sr Cyrille, o.s.b.

Paris, Éd. Nouvelle Cité, coll. « Racines », 2001. - (13x20), 253 p., 18,29 ¤.

Esprit & Vie n°75 / février 2003 - 1e quinzaine, p. 20-21.

Le P. François-Xavier DURRWELL, rédemptoriste, a beaucoup écrit sur le mystère pascal. Dès son séminaire (1937), il avait acquis la certitude que « la résurrection de Jésus fait partie, avec la mort, du mystère de la rédemption » (p. 9). En 1950, il publiait son grand ½uvre, La résurrection de Jésus, mystère de salut ; maintes fois réédité entre 1950 et 1982, l'auteur n'hésitant pas à remettre l'ouvrage sur le métier lors d'une nouvelle édition, jusqu'à la refonte complète en 1976. L'intuition, et plus qu'une intuition par l'ampleur de l'étude et l'approfondissement théologique, a inspiré les travaux postérieurs du P. DURRWELL. Âgé de quatre-vingt-neuf ans, il a désiré reprendre des éléments épars dans ses différents ouvrages pour en faire « l'offrande du soir » (p. 10). Ce nouveau livre se présente, comme les précédents, nourri de sève biblique : sa christologie est puisée à la source des écrits néotestamentaires.

La première idée-force de ce livre est, sans aucun doute, que la résurrection réalise la plénitude de la filiation divine de Jésus dans l'Esprit : « La vérité de Jésus est dans sa filiation. Le mystère pascal est sommet de divine filiation » (p. 29). La mort de Jésus apparaît alors dans sa nécessité première d'accueil de la vie divine reçue du Père. « Il fallait que se creuse un espace illimité pour accueillir la plénitude de la divinité » (p. 51). Et le fruit de la « résurrection dans la mort » est le salut pour tous les hommes : « En accueillant la plénitude de Dieu, Jésus peut faire en lui le plein de la multitude des hommes » (p. 51). La rédemption est comprise en dépassant le point de vue juridique (grande constante de la pensée du P. DURRWELL.). « La sanctifiante sainteté de Dieu est première, les considérations sur les péchés à expier sont secondes. Cette sainteté est un amour sans frontière, totalement gratuit ; il envahit le monde avant toute réparation du péché. Celui-ci est réparé, est aboli, dans l'accueil donné à l'amour. Jésus est le médiateur de cet accueil » (p. 93). Par la résurrection, sa médiation devient universelle : « Jésus ressuscite lui-même et multitude » (p. 107).

De la Pâque de Jésus, le P. DURRWELL fait la clé d'interprétation de tout le contenu de la foi chrétienne. Elle est révélation de la Trinité : « En sa Pâque, Jésus est le buisson ardent de l'ultime révélation » (p. 33). « Pour comprendre le mystère de la Trinité, c'est avant tout la Pâque de Jésus que les théologiens doivent interroger » (p. 249). C'est encore la Pâque qui éclaire le dessein de Dieu sur le monde, elle est « la fin où tout commence », comme titre le premier chapitre ; elle permet « le regard prophétique de la foi [qui] s'ajuste à l'ordre divin ; celui-ci part de la plénitude où tout prend source. » (p. 194) ; grâce à elle « le chrétien se connaît par le terme vers lequel il est créé, le Christ ressuscité dans la mort » (p. 211). On retiendra ensuite la portée eschatologique de la pâque de Jésus, « la puissance de la résurrection a placé Jésus d'emblée au terme de l'histoire. Elle fait de lui le salut en sa plénitude universelle et finale » (p. 97). Le P. DURRWELL envisage la parousie non en termes de retour mais en termes de venue : « Jésus s'en va en mourant et vient par résurrection » (p. 99). Cette venue est le résumé de l'espérance chrétienne, « c'est sur la parousie que se porte l'espérance » (p. 96) et la promesse du bonheur : « le Fils qui est le ciel du Père, Dieu l'engendre dans le monde pour qu'il soit aussi le ciel des hommes » (p. 217).

Dans l'entre-deux où nous vivons, la résurrection du Christ est présente et exerce son pouvoir d'attraction : elle est le fondement permanent de l'Église, « le mystère pascal qui est parousiaque est aussi ecclésial. Ressuscité, Jésus vient dans le monde en son corps qui est l'Église » (p. 107). La vocation de l'Église est de « voguer dans le sillage de son avenir » (p. 145) ; son premier ministère est l'annonce de « l'Évangile [qui] est le Christ ressuscitant sous forme d'apôtre et de prédication » (p. 164).

À propos des sacrements, le P. DURRWELL forge une formule qui en exprime le réalisme christique : « Par eux, l'événement du salut se fait avènement » (p. 163) ; l'eucharistie est le sommet de tout l'ordre sacramentel et même de toute l'évangélisation : « elle est par excellence le sacrement pascal, sacrement à la fois et inséparablement de la mort, de la résurrection et de la présence qui vient dans le monde » (p. 168). « Venant d'un ailleurs sans le quitter, le Christ se rend présent en attirant à lui. Il attire à lui le pain et le vin et, par eux, attire les fidèles » (p. 171). Le P. DURRWELL s'attarde un peu plus longuement sur l'eucharistie, reprenant les théories sur le sacrifice et la présence réelle qu'il avait développées dans son livre de 1980. « L'eucharistie est sacrificielle, sacrement de mort et de résurrection, parce qu'elle est le corps du Christ, "corps livré", le Christ venant à l'Église là où il est éternisé : dans la mort et la résurrection. Il se rend présent dans l'instant du salut en sa réalisation, corps livré et glorifié, afin que l'Église devienne un corps avec lui dans la réalisation du salut. […] Ce "pour nous", cet aspect de venue et de donation à nous, le pain et le vin le manifestent en leur être : ils sont destinés à des convives, à être consommés » (p. 169).

Chacun trouvera, dans ce livre, la perle cachée à l'analyste, mais qui le rejoindra au c½ur de sa foi et de son expérience spirituelle. C'est bien là son intérêt : il ne dispense pas de l'étude d'ouvrages spécialisés sur telle ou telle question théologique, mais il invite, et peut-être entraîne, à une intériorisation qui simplifie et unifie à un moment où les études théologiques visent la spécialisation. Il est bon de s'entendre rappeler : « Jésus est la demeure de Dieu parmi les hommes […]. Celui qui est la maison en est aussi la porte […]. L'Esprit Saint est la clé. À l'heure de la pâque de Jésus, la clé d'amour a été tournée. La porte s'est ouverte, large, qui invite à connaître en aimant » (p. 250).

Lien de l'article initial

email to someone printer friendly
>> Liste des articles de cette catégorie
<< Revenir à la page principale des articles
Evaluation
Cet article a été évalué:  2.0 - 1 vote
Commentaires ...
Tépéhu | 19 mars : 06:30
Commentaires: 1

Enregistré : 19 mars : 06:12

que signifie cette expression: " le Christ ressuscité dans la mort "


Vous devez être identifier pour poster un commentaire sur ce site - merci de vous identifier ou de cliquer ici pour vous incrire.
 
DURRWELL © 2005
Render time: 0.2641 second(s).